• Wix Facebook page
  • Instagram Social Icon

© 2015 by l'Explographe / IDEA-ACCIO SL - Ed Freixe 2-2 - AD300 Ordino - Andorre

L'utilité des filtres pour le paysage

October 19, 2016

L'Islande est connue pour ses paysages exceptionnels, et ses lumières arctiques parfaites qui les mettent en valeur. Le web fourmille de milliers d'images des plus fameux sites islandais, photographiés sous des ciels menaçants et avec des lumières à couper le souffle. Toutefois, la lumière et le lieu ne font pas toujours tout, et les meilleurs paysagistes ont toujours dans leur sac un système de filtres, comprenant notamment les 3 filtres de base: polarisant, filtre ND et dégradé.

Pour illustrer cet article, j'ai utilisé le système de filtres Nisi, qui ne quitte plus mon sac depuis quelques temps désormais. Après plusieurs essais plus ou moins fructueux avec des filtres vissants, j'ai en effet décidé d'investir dans ce kit complet, qui présente une excellente qualité de fabrication et une neutralité optique optimale.

Le porte-filtre en alu usiné et son polarisant constituent la base du kit (Nisi V5) et sont protégés par une boite rigide permettant en outre de ranger toutes les bagues d'adaptation sur l'objectif (de 67 à 82mm). Une fois investi dans ce matériel, vous pourrez l'utiliser sur la plupart de vos objectifs de focales courantes, et il ne deviendra pas obsolète si vous achetez un nouvel objectif de diamètre différent. La deuxième boite comprend les filtres au format carré, comme les dégradés ou le ND1000:

On notera que tous les filtres Nisi sont en véritable verre optique. Pas en "verre organique" comme chez certains fabricants, ce qui n'est qu'une appellation commerciale pour ne pas dire "résine", voire "plastique". Le vrai verre est plus cher, mais inégalé en matière de transparence et d'absence de dominantes colorées. Attention toutefois à ne pas laisser tomber vos filtres, car il se casse plus facilement aussi ! 

 

Au niveau du porte-filtre, le système Nisi présente une particularité de design intéressante: le filtre polarisant circulaire est intégré dans le porte filtre, à l'arrière des glissières permettant de monter les filtres carrés ou rectangulaires. Pour moduler les effets du polarisant, on le fait tourner grâce à une molette intégrée derrière le porte-filtre: C'est très pratique, le filtre tourne de manière très fluide, même avec des gants fins, et ça évite de mettre ses doigts sur les filtres ! Bien vu.

Passons maintenant au terrain ! Appareil sur pied, me voilà face à "mon" fjord, en cet après-midi d'automne sous un ciel hésitant. A gauche, une vallée remonte vers une tanière de renards polaires, et au fond, les pygargues à queue blanche viennent régulièrement enlever quelques poissons pour les monter jusqu'à leur aire, quelques centaines de mètres au dessus. Mais on n'est pas là pour ça... 

Sans filtre, le paysage est loin d'être optimal, même si la vue est belle:

La couverture nuageuse est intéressante, mais un peu trop opaque, elle aplatit les reliefs. Voyons un peu ce que ça donnerait avec un petit coup de polarisant:

L'effet est léger, mais on remarque quand même deux choses: le ciel est un peu plus contrasté, les nuages ressortent mieux, et les reflets sur l'eau sont réduits. Malheureusement cela n'est visible qu'au tout premier plan, car les vagues de l'océan troublent la surface au delà des premiers rochers. Pour remédier à cela, nous allons utiliser une pose longue, afin que les mouvements de l'eau soient "dissous" sur la durée de la pose. Mais en plein jour, la pose longue est limitée. C'est là qu'entre en scène le deuxième filtre, le ND1000, qui va me permettre de multiplier le temps de pose, puisqu'il réduit la lumière de rien de moins que 10 IL ! Avec lui, sans modifier mon ouverture, ma pose passe miraculeusement à 15 secondes, et voilà le résultat:

L'océan arctique est devenu tout lisse, mais les nuages ont également perdu un peu de relief, du fait de leur mouvement pendant la pose. Un dernier filtre va nous permettre de rehausser l'ensemble: un dégradé ND8 qui diminuera l'expo sur le ciel, en fonçant les nuages, tandis que le bas de l'image sera inchangé et pourra donc être un peu surexposé pour faire ressortir les rochers du premier plan. Une fois l'image traitée, voilà ce qu'on obtient:

On voit bien l'intérêt de chacun des 3 filtres utilisés sur cette image finale, mais rassurez-vous, il n'est pas nécessaire d'en faire autant à chaque fois que vous souhaitez faire un paysage. Sur l'image ci-dessous par exemple, je n'ai utilisé que le polarisant pour "nettoyer" les reflets sur la surface de l'eau et faire ressortir les nuages dans un ciel un peu plus bleu que sur la première image qui était prise sous un ciel couvert. Son effet est ici bien plus notable: c'est un filtre qui aime la lumière !

En conclusion, l'utilisation d'un système de filtres est bien entendu très intéressante à chaque fois qu'on se trouve confronté à un beau paysage, notamment lors des séjours en Islande ou ils apparaissent presque à chaque virage ! L'usage du trépied est quasi-obligatoire et la mise en place du système de filtre devra être faite avec méthodologie et précaution, il s'agit de matériel de précision. Mais avec un peu d'habitude, vous pourrez obtenir directement à la prise de vue des effets impressionnants et tout à fait naturels. N'oubliez pas non plus que le post-traitement sur l'ordinateur ne pourrait en aucun cas simuler l'effet d'un polarisant ou d'un filtre ND1000. Ces accessoires sont donc vraiment indispensables pour ceux qui souhaitent se spécialiser dans la photographie de paysage !

Please reload

Featured Posts

Guide complet des aurores boréales

September 20, 2017

1/1
Please reload

Recent Posts

November 5, 2019

December 4, 2018

Please reload

Search By Tags
Please reload